Rhinoplastie – Chirugie esthétique du nez

description

La rhinoplastie permet de corriger différentes déformations du nez

Corriger une bosse disgracieuse, affiner la pointe, réduire la taille des narines, la rhinoplastie est une intervention qui permet de retrouver l’harmonie d’un visage. Le plus important : obtenir un nez naturel dans le respect des désirs du patient.

 

Le programme de cette intervention est défini lors de deux consultations successives, par un examen clinique et par une étude de documents photographiques.

Les déformations les plus fréquemment corrigées grâce à la chirurgie plastique sont :

  • les bosses, visibles surtout de profil
  • la pointe de nez trop large ou fine
  • les narines trop larges ou fines
  • une longueur trop importante
  • une déviation du nez

La chirurgie esthétique du nez est une des interventions les plus minutieuses de la chirurgie plastique esthétique.

Elle consiste à modifier par l’intérieur des narines, sans cicatrice, les différents éléments du nez. De face il peut s’agir d’une pointe épaisse avec une base osseuse large. De profil, la demande la plus fréquente concerne une bosse plus ou moins importante et qui se dessine également de trois quart.

L’âge le plus habituel pour les rhinoplasties, se situe entre 20 et 40 ans. Avant 20 ans, sauf déformation très importante, il est déconseillé d’opérer, car la croissance n’est pas totalement terminée. Après 40 ans, les rhinoplasties sont plus subtiles, parfois associées à un autre geste de rajeunissement du visage.

Dans tous les cas, les techniques modernes de rhinoplastie sont beaucoup plus conservatrices qu’autrefois, particulièrement au niveau des cartilages de la pointe du nez.

La consultation pré-opératoire est particulièrement importante. Elle doit comporter outre l’analyse des motivations, l’étude photographique ou virtuelle (à l’aide de logiciels spécialisés) des corrections à apporter, sur des clichés de face et de profil.

Les photographies de profil permettent parfois de conseiller un geste au niveau du menton, de façon à changer non seulement le nez mais le profil du ou de la patiente. Et ainsi de respecter une certaine harmonie.

Deux consultations pré-opératoires, au moins, sont nécessaire pour un meilleur résultat et une meilleur compréhension mutuelle.

Sur le plan technique, après une consultation avec l’anesthésiste absolument indispensable, l’intervention se déroule le plus souvent sous anesthésie générale et sa durée est d’environ une heure. Les suites post-opératoires sont indolores contrairement à l’opinion populaire. La gêne principale provient de l’obstruction des deux narines par des mèches qui sont conservées de 24 à 72 heures.

L’attelle plâtrée ou plastique est également gênante, mais permet de maintenir les os du nez et d’éviter un œdème trop important. Elle est conservée 7 à 10 jours.

Les suites opératoires sont aussi fréquemment marquées par des ecchymoses, c’est-à-dire des bleus, au niveau des paupières qui vont disparaître dans les dix jours qui suivent l’intervention.

Lors de l’ablation de l’attelle le profil du nez est tout de suite amélioré, mais l’aspect de face est encore très oedématié au niveau de la pointe du nez, au niveau de la jonction entre le nez et le front et souvent encore au niveau des joues. Il faut plusieurs semaines, souvent plusieurs mois pour que le résultat définitif soit apparent. Il ne faut donc pas s’inquiéter d’un nez encore un peu gros car il va petit à petit dégonfler après la cicatrisation complète des tissus profonds.

Les complications des rhinoplasties sont exceptionnelles si la technique est bonne. Par contre des retouches sont possibles dans 5%

des cas environ. Elles tiennent aux différences de cicatrisation et à l’évolution variable des sections osseuses et cartilagineuses.

Cette petite retouche peut être faite au moins six mois après l’intervention et se réalise très bien sous anesthésie locale pure.

En résumé, l’intervention esthétique du nez est une excellente intervention à condition d’avoir bien compris que la modification du nez doit être envisager de façon très raisonnée pour le patient,  que sa décision doit être mûrement réfléchie et que comme pour toute chirurgie esthétique, l’amélioration est une amélioration morphologique qui aide à se sentir mieux dans sa peau, mais qui en aucun cas ne peut changer la vie ou la psychologie du patient opéré.

Dans certains cas de déviation très importante avec obstruction nasale, après un accident, une demande d’entente préalable peut être établie de façon à obtenir un remboursement partiel de l’opération.

fiche pratique

Rhinoplastie – Pour : Les personnes gênées par un détail qu’elles jugent inesthétiques et pour lequel elles ont développé un complexe. Bosse sur le nez, nez trop long, nez trop gros, narines trop larges ou trop fines. Tous ces défauts peuvent être corrigés par une rhinoplastie. Ces interventions relèvent de la chirurgie esthétique. En revanche, si le problème réside dans la déviation de la cloison nasale, on parle de chirurgie plastique, puisque réparatrice.

Rhinoplastie – Avant :
Le chirurgien esthétique reçoit le patient en consultation afin de déterminer avec lui la nouvelle forme du nez, en fonction de sa demande et de sa personnalité. Un bilan médical doit être effectué au minimum 48 h avant l’intervention chirurgicale. Une consultation avec le médecin anesthésiste réanimateur est également obligatoire avant l’opération.

Rhinoplastie – Intervention :
Le chirurgien esthétique va modifier le cartilage du nez afin de lui rendre un aspect plus harmonieux, toujours en l’adaptant non seulement au visage mais également à la morphologie du patient. De même que pour les ailes du nez et les narines, le chirurgien plasticien effectue une incision à l’intérieur de la narine qui reste invisible. L’intervention dure une heure en moyenne.

Rhinoplastie – Anesthésie :
Cette intervention chirurgicale est réalisée sous anesthésie générale.

Rhinoplastie – Hospitalisation :
En général, l’hospitalisation est d’une durée de 24 heures.

Rhinoplastie – Risques :
- Ecchymoses sous les yeux
Les risques sont minimes, la douleur quasi inexistante. Le/a patient/e ressent tout au plus une gêne pendant quelques temps.

Rhinoplastie – Suivi :
Un plâtre est posé sur le nez et doit être gardé pendant au minimum huit jours. Des ecchymoses sous les yeux apparaissent et subsistent quelques jours après le retrait du plâtre. Un œdème peut également se présenter. Le port de lunettes est déconseillé pendant cinq semaines, afin d’éviter toute marque. Le chirurgien esthétique revoit son patient pour une consultation de surveillance.

partie du corps: 

Ajouter un commentaire

contact

contact

Contactez-nous par email grâce à ce formulaire ou par téléphone au  01 46 05 83 65

Toutes les informations que vous nous communiquerez sont confidentielles et réservées à un usage médical. Elles ne seront communiqués à aucune tierce partie.