Reconstruction mammaire

description

Pourquoi une reconstruction mammaire ?

Après un cancer ou de naissance, le sein peut être absent ou déformé. Le chirurgien Plasticien est spécialement formé pour apporter les solutions techniques les plus adaptés pour reconstruire le sein

La reconstruction chirurgicale du sein a 3 buts
  • Reconstruire le volume et la forme du sein, ce qui peut être obtenu de 3 façons possibles : prothèse simple, lambeau de muscle grand dorsal, et lambeau abdominal. Le choix dépend de différents paramètres : qualité et souplesse de la peau autour de la cicatrice, forme et volume du sein restant, état des tissus utilisables.
  • Symétriser le sein controlatéral
  • Reconstruire une aréole et un mamelon.

Dans tous les cas, la reconstruction mammaire nécessite deux ou trois interventions séparées par plusieurs mois d’intervalle.

La reconstruction par prothèse

C’est la technique la plus simple, on ne crée pas de cicatrice supplémentaire. Elle ne peut s’envisager que si la peau du thorax est bien souple et en quantité suffisante
La prothèse est formée d’une enveloppe de gomme de silicone, remplie d’un gel de silicone de haute densité, dont l’absence de risque pour la santé est aujourd’hui bien établie. Elle est de forme ronde ou anatomique (en goutte).

Déroulement de l’intervention

Elle est réalisée sous anesthésie générale La cicatrice de mastectomie est rouverte. La prothèse est introduite dans une cavité crée sous le muscle grand pectoral. Un drain permet d’aspirer les écoulements post-opératoires et diminue le risque d’hématome.

Suites opératoires

La douleur est bien prise en charge par les antalgiques administers de façon preventive dés le post opératoire.
Le premier pansement est généralement enlevé le surlendemain de l’intervention, et remplacé par un soutien-gorge de sport, sans armature, s’ouvrant par devant, il doit être porté nuit et jour pendant au moins un mois.
Le drain est enlevé entre le deuxième et le cinquième jour, mais sa présence n’empêche pas votre sortie à partir du deuxième jour, il sera enlevé en consultation.

Résultat

Le volume du sein reconstruit est ferme, peu mobile et haut situé, d’aspect « juvénile ».
Un deuxième, voire un troisième temps opératoire sont nécessaires à quelques mois d’intervalle pour éventuellement symétriser le sein controlatéral et reconstruire l’aréole et le mamelon.

La reconstruction par lambeau de muscle grand dorsal

Ce mode de reconstruction repose sur le prélèvement de peau et de muscle sur le côté du thorax et dans le dos, il crée une cicatrice supplémentaire à cet endroit.
Il est indiqué quand la qualité de la peau du thorax ne permet pas de placer une prothèse seule, et lorsque la morphologie du thorax, la taille et la forme du sein controlatéral s’y prêtent.
Il est rare que la morphologie du thorax et du sein controlatéral permettent de se passer de prothèse et d’utiliser le lambeau seul. Dans l’immense majorité des cas, le volume du sein est donc reconstruit en associant une prothèse au lambeau musculo-cutané de grand dorsal.

Déroulement de l’intervention

Elle est réalisée sous anesthésie générale et dure 3 à 4 heures.
Une palette de peau thoraco-dorsale et le muscle grand dorsal sont prélevés par une incision dans le dos du même côté que la mastectomie. La cicatrice de mastectomie est rouverte et le lambeau est mis en place. La prothèse est placée en arrière du muscle grand dorsal.
Des drains permettent d’aspirer les écoulements postopératoires et de diminuer le risque d’hématome.

Suites opératoires

La douleur est d’intensité variable. Elle est systématiquement prise en charge de manière préventive et adaptée à votre cas.
La vitalité du lambeau (sa couleur, sa chaleur, son pouls capillaire) est surveillée régulièrement.
Le pansement est refait au premier jour post-opératoire. Les drains sont enlevés entre le deuxième et le cinquième jour.

Résultat

Le sein reconstruit est souple, plus ou moins volumineux. Avec le temps, il aura tendance à suivre l’évolution naturelle du sein controlatéral.
Un deuxième, voire un troisième temps opératoire seront nécessaires à quelques mois d’intervalle pour symétriser le sein controlatéral et reconstruire l’aréole et le mamelon.

La reconstruction par lambeau abdominal

Ce type de reconstruction repose sur le prélèvement de tissus de la partie inférieure de l’abdomen : il implique donc une cicatrice supplémentaire, longue, horizontale, située au dessus des poils pubiens, c’est la même cicatrice que pour une plastie abdominale.
Il est indiqué si le sein controlatéral est volumineux et si l’anatomie du ventre s’y prête. Le volume du lambeau étant important, il n’est pas nécessaire d’y associer une prothèse.
La peau et la graisse de l’abdomen sont prélevées selon les cas avec ou sans le muscle sous-jacent.
Le lambeau peut-être « pédiculé » (il reste attaché à ses vaisseaux), ou « libre » (ses vaisseaux nourriciers sont coupés puis rebranchés sur les vaisseaux de l’aisselle par des techniques de microchirurgie). Le choix de la technique est lié aux conditions locales et son indication est posée par votre chirurgien.

Déroulement de l’intervention

Elle est réalisée sous anesthésie générale.
Une palette de peau située sous l’ombilic est prélevée avec sa graisse par une longue incision horizontale au-dessus des poils pubiens.

  • Dans le cas d’un lambeau pédiculé, le muscle est également emporté et l’ensemble est pivoté de la zone ventrale à la zone thoracique. La cicatrice de mastectomie est rouverte et le lambeau est mis en place. La peau du ventre est suturée après renforcement du muscle restant par une plaque synthétique (filet de nylon). Des drains permettent d’aspirer les secrétions post-opératoires et de diminuer le risque d’hématome. L’intervention dure de 3 à 5 heures.
  • Dans le cas d’un lambeau libre, le muscle peut être emporté ou non. Le fait de ne pas prendre le muscle a pour avantage d’éviter de renforcer le ventre par une plaque de nylon, mais a pour inconvénient d’augmenter les risques et la durée de l’intervention. Il n’évite pas la paralysie du muscle. Le lambeau est prélevé avec ses vaisseaux qui sont « branchés » sur les vaisseaux de l’aisselle par des techniques de microchirurgie. La cicatrice de mastectomie est rouverte et le lambeau est mis en place et modelé. La peau du ventre est suturée. Des drains permettent d’aspirer les secrétions post-opératoires et de diminuer le risque d’hématome.

L’intervention dure de 6 à 10 heures.

Suites opératoires

La vitalité du lambeau (sa couleur, sa chaleur, son pouls capillaire) est surveillée régulièrement.
La douleur est d’intensité variable. Elle est systématiquement prise en charge de manière préventive et adaptée à votre cas.
Les drains sont enlevés entre le troisième et le septième jour.
La durée d’hospitalisation est d’environ une semaine dans le cas d’un lambeau pédiculé. Dans le cas d’un lambeau libre, vous passerez la première nuit en salle de réveil et serez hospitalisée au moins 10 jours.
Il est nécessaire de porter une gaine abdominale pendant un mois nuit et jour, surtout si le muscle a été utilisé.

Résultat

Le sein reconstruit est souple, volumineux, et suivra l’évolution dans le temps du sein controlatéral.
Un deuxième, voire un troisième temps opératoire seront nécessaires à quelques mois d’intervalle pour symétriser le sein controlatéral et reconstruire l’aréole et le mamelon.

La symétrisation du sein controlatéral

Son but est d’harmoniser le volume et la forme des deux seins. Elle est réalisée quelques mois après la reconstruction du sein amputé pour lui laisser le temps de prendre sa place naturelle.

  • Si le volume du sein restant est supérieur à celui du sein reconstruit, et/ou s’il tombe plus que lui, il est réduit et remonté par une des techniques classiques de plastie mammaire. La cicatrice est circulaire autour de l’aréole, et verticale depuis le pôle inférieur de l’aréole jusqu’au sillon sous-mammaire. Une cicatrice horizontale dans le sillon sous-mammaire s’y ajoute fréquemment.
  • Si au contraire le volume du sein reconstruit est supérieur à celui du sein restant, la mise en place d’une autre prothèse peut être envisagée dans le sein restant.
  • Cette phase de la reconstruction tiendra compte de vos désirs ainsi que des conseils et de l’expérience du chirurgien.
La reconstruction de l’aréole et du mamelon

La reconstruction de l’aréole et du mamelon est faite, soit au cours de l’intervention de symétrisation du sein controlatéral, soit quelques mois après celle-ci.
L’aréole est reconstruite par une greffe de peau totale prélevée à la face interne de la partie supérieure de la cuisse, là où la couleur est plus foncée. Le site de prélèvement de la greffe est suturé. Au niveau de l’aréole reconstruite, des pansements sont nécessaires pendant 3 semaines, réalisés par une infirmière à domicile.
Le mamelon est reconstruit par une plastie (modelage) de la peau du nouveau sein ou, lorsqu’il est volumineux, par un morceau du mamelon controlatéral.
L’aréole et le mamelon sont reconstruits 3 mois environ après la reconstruction du volume du sein. On peut mettre à profit ce temps opératoire pour symétriser le sein controlatéral et effectuer des retouches si nécessaire : amélioration du volume du sein, de la position du sillon sous-mammaire, de l’aspect des cicatrices.

partie du corps: 
Techniques d'intervention: 

Ajouter un commentaire

contact

contact

Contactez-nous par email grâce à ce formulaire ou par téléphone au  01 46 05 83 65

Toutes les informations que vous nous communiquerez sont confidentielles et réservées à un usage médical. Elles ne seront communiqués à aucune tierce partie.