Neuroleptanalgésique

Une anesthésie légère

Chaque opération de chirurgie esthétique nécessite une anesthésie spécifique en fonction du patient, de sa forme physique et de sa résistance : chirurgie du front, augmentation mammaire, diminution des masses graisseuses, lipostructure…

 

Après une consultation préopératoire avec le patient, l’anesthésiste détermine quel type d’anesthésie sera utilisé pour l’intervention :

  • anesthésie générale
  • anesthésie locale sous neuroleptanalgésique

Le neuroleptanalgésique doit être proposé chaque fois qu’un geste opératoire douloureux, comme une intervention chirurgicale, est pratiqué mais ne nécessite pas une anesthésie très profonde.

C’est une variété d’anesthésie consistant à associer un médicament dérivé de la morphine (qui est un antalgique puissant) et un neuroleptique (qui exerce une action sédative sur le système nerveux).

Il entraîne une diminution de la sensibilité à la douleur et permet même une disparition de cette dernière dans certains cas.

Les risques du neuroleptanalgésique semblent moins importants que ceux de l’anesthésie générale.

Pour certains actes opératoires peu douloureux, l’anesthésiste propose une sédation veineuse associée ou non à une anesthésie locale. Les modalités de ce type d’anesthésie sont expliquées au patient en consultation.