Un peu d’histoire

La chirurgie plastique et esthétique n’est pas nouvelle: le premier écrit relatant le traitement d’une fracture du nez, est égyptien, et attribué à IMHOTEP grand architecte et chirurgien du pharaon DJOSER au 3ème millénaire avant J.C.

SUSRUTA, médecin indien,du 8ème siècle avant JC, a très bien décrit une technique de réparation des amputations totales du nez imposées aux voleurs. Le lambeau frontal utilisé alors, est  toujours  utilisé  aujourd’hui  avec  quelques minimes améliorations.

 

Enfin, la Renaissance Française avec Pierre FRANCO et d’autres, a vu se développer des techniques de correction des fentes labiales (bec de lièvre) pour éviter l’exclusion sociale de ces enfants que l’on disait, fruit d’une union avec le Diable…

Ambroise PARE, premier vrai chirurgien militaire de François 1er, a révolutionné le traitement des blessés en interdisant la cautérisation des plaies et en les nettoyant à l’eau claire: « l’eau guérit les plaies: d’en dire la raison  je ne suis pas tenu, mais étant aux Armées j’en ai vu les effets bénéfiques ». Ethique exemplaire d’Ambroise Paré qui répondit à François 1er qui le suppliait  de le soigner comme un roi: « Impossible Sire, je soigne déjà les gueux comme des rois ».

Ainsi la première chirurgie plastique a d’abord été réparatrice, elle se pratiquait jusqu’à la fin du XIXe siècle sans anesthésie, et s’adressait à des patients particulièrement motivés…