Les dangers de la Lipolyse médicale

Les techniques chirurgicales de lipoaspiration ou liposuccion sont utilisée avec succès depuis plus de 30 ans.

Ces dernières années des techniques de médecine esthétique de lyse adipocytaire ou lipolyse sont apparues, présentées comme « sans danger » car réalisée sans anesthésie par rapport à la liposuccion.

 

Un décret promulgué hier au J.O interdit toutes les techniques de lipolyse employée en médecine esthétique après avis de la Haute autorité de santé (HAS).

En effet,  les techniques dont la liste suit, sont responsables selon la HAS:

«  La HAS a rendu un avis dans lequel elle conclut à la dangerosité des techniques de lyse adipocytaire. Celles-ci présentent un danger grave ou une suspicion de danger grave pour la santé des personnes qui y auraient recours. Plusieurs données ont conduit la HAS à rendre cet avis. D’une part, des complications à l’origine de séquelles graves ont été identifiées chez plusieurs patients. D’autre part, ces techniques n’étant pas utilisées à des fins thérapeutiques (pour guérir ou traiter une maladie), la question de la sécurité est la seule à devoir être considérée. Il n’y a donc pas de perte de chance en termes de santé pour les patients qui ne pourront recourir à ces méthodes. »

L’avis de la HAS présente la liste des techniques qu’elle juge dangereuses ou potentiellement dangereuses. Il s’agit des techniques utilisant :

  • des agents physiques externes comme des ultrasons, le laser, les infrarouges ou encore la radiofréquence (suspicion de danger grave)
  • des injections de solutions hypo-osmolaires (danger grave).
  • des injections de produits lipolytiques (phosphatidylcholine et/ou déoxycholate de sodium) (danger grave).
  • des injections de mélanges mésothérapeutiques (danger grave).
  • la carboxythérapie (danger grave).
  • du laser transcutané, sans aspiration (danger grave).

Pour en savoir plus: site de la HASDecret au JO du 12/04/2011.